Nos priorités

Des projets pour améliorer la mobilité dans la Commune

Actualisation et mise en œuvre du plan communal de mobilité existant, avec les différents acteurs publics concernés, de manière à avancer sur les problématiques de trafic de transit, de non-respect des 30 km/h dans les rues où ils sont d’application, de mise en danger sur la voie publique en particulier pour les usagers dits faibles, de densification exponentielle du parc automobile…

Améliorer la sécurité et le confort des piétons et des cyclistes en aménageant un réseau de pistes cyclables et de trottoirs continus et accessibles aux personnes à mobilité réduite (jeunes enfants, personnes âgées, poussettes, chaises roulantes…)

Développer un réseau de stationnement vélos sur l’ensemble du territoire communal, et du stationnement sécurisé aux abords des gares.

Voitures partagées : Sachant que, selon une étude de la FEB, une voiture reste garée 95% du temps et que son taux d’occupation moyen est de 1,4 personne, il faut rechercher à attirer sur le territoire communale les sociétés de car-sharing ou de free-floating.

Création, si possible en partenariat avec les communes limitrophes, d’un service de vélos et de trottinettes partagés à assistance électrique. Privilégier leurs emplacements à proximité des arrêts des autres moyens de transport (trains, bus…) et des rues à forte pente ; lesquelles rues pourraient avantageusement être réduites, non seulement aux moyens de déplacement « doux » mais également au trafic local, à l’exemple de l’aménagement de la Montagne de Saint Job à Uccle

Organiser des dimanches sans voitures dans la Commune, au minimum au cours de la semaine de la mobilité, au mieux une fois tous les deux mois. 

Piste cyclable le long de la voie ferrée : Négocier, avec les organismes et institutions compétentes, la construction d’une piste cyclable le long de la voie ferrée.

Une meilleure protection de l’environnement

Prendre les mesures visant à supprimer l’usage de pesticides sur le territoire communal ainsi que des produits ménagers résistants à tout traitement. 

Interdiction de la publicité postale sur le territoire communal (40kg par habitant par an).

Des administrations publiques exemplaires. Viser le zéro déchet, le bio et les circuits courts pour les administrations communales et para-communales telles la Commune, le CPAS, les écoles, la Ferme Holleken, les clubs de sports… Et soutenir autant que mettre en valeur, notamment via les canaux d’information communale, les initiatives citoyennes visant des modes de vie fondés sur la recherche de simplicité volontaire, les modes de déplacement doux, la récupération, la transformation, le réemploi, la transition vers un monde post-pétrole, le partage des ressources, la réflexion sur notre société de surconsommation et la promotion d’une consommation plus raisonnée… 

Réduire la quantité des déchets produits par habitant : Viser une diminution drastique des quantités moyennes de déchets annuels par habitants (170kg à l’heure actuelle à Linkebeek), par la promotion du compostage et l’incitation à utiliser des récipients réutilisables lors de ses achats. Invitation de conférenciers sur le zéro déchet… 

Réalisation d’une étude de faisabilité concernant la production d’énergie renouvelable sur le territoire communal, comme par exemple la création d’une centrale solaire.

Lutter contre l’imperméabilisation des sols, notamment en appliquant les mesures d’urbanisme qui favorisent une bonne percolation des eaux pluviales.

Un tax-shift environnemental et social

Réorganiser le système de taxation communal en fonction d’impératifs écologiques, comme par exemple:

  • Augmentation de la prime pour l’acquisition d’une citerne d’eau de pluie.
  • Instauration d’une taxe sur la promotion immobilière (en vue de stopper la bétonisation des terres à des fins spéculatives).
  • Suppression de la prime à la construction.
  • Suppression de la taxe communale sur la remise de documents administratifs.
Soutenir l’économie locale

Marché hebdomadaire : Soutenir et développer le marché sur la place communale. Mais aussi, en faire une évaluation depuis sa réintroduction et lister ses atouts et les éventuels points à améliorer. Y a-t-il des adaptations à faire pour encourager la présence plus nombreuse de marchands et/ou de clients ? Le jeudi soir actuel est-il la meilleure formule de jour et horaires? Y aurait-il un petit événement à introduire pour susciter une animation ? Est-ce qu’un marché au cours du WE ne serait pas de nature à attirer plus de monde en même temps que favoriser un lieu de rencontre, d’échange d’informations et même de but de promenade ?

Place communale : Réfléchir à un réaménagement de la place communale pour la rendre plus attractive, plus verte et plus agréable, sans nuire aux commerçants, bien au contraire. Pour ce faire, nous pensons que le parking devrait y devenir payant, sauf pour les riverains, de manière à y favoriser la rotation.

Collecte des pousses de Taxus contre le cancer : Remettre en vigueur à la déchetterie communale la collecte sélective des tailles de Taxus Baccata dont on extrait la baccatine utilisée pour lutter contre le cancer. Informer via les canaux communaux et en cours d’été qui est la période de taille des jeunes pousses exclusivement utilisées. Etablir un partenariat avec la firme qui se charge de cette transformation, sinon organiser directement cette collecte d’été à acheminer vers le/les laboratoires qui en assurent la transformation et après communication via les canaux d’information communaux. Le prix d’achat devant en principe couvrir le coût de la collecte auprès des particuliers.

Repenser la multi-culturalité et la cohésion sociale

Mise à disposition de terrains communaux pour la mise en place d’initiatives citoyennes (jardin de formation en permaculture, ruches, potagers, poulaillers et élevages partagés), avec l’appui éventuel des fonctionnaires communaux en cas d’indisponibilité des bénévoles. 

Soutenir les initiatives visant à renforcer la cohésion entre les différentes communautés (ciné-club flamand, organisation au sein des écoles communales de séjours d’échanges linguistiques chez des parents de l’autre rôle linguistique, organisation de débats citoyens sur le respect et la protection des minorités…). 

Soutenir les initiatives citoyennes visant à renforcer les liens intergénérationnels (formations dispensées par nos aînés dans des locaux mis à disposition par la commune…). 

Soutenir les initiatives citoyennes visant à aider les migrants. 

Organiser un jumelage avec une commune exemplaire au niveau de la transition écologique comme Fribourg en Allemagne ou Malaunay en France.

Une commune participative
  • Renforcer l’information et la communication vers les habitants
  • Impliquer les riverains dans les grands projets qui les concernent
  • Soutenir des projets citoyens par des budgets participatifs
  • Soutenir les comités de quartier

Transparence

  • Compte-rendu précis et relevant des conseils communaux, conseils consultatifs et séances d’infos en ligne,
  • Appel d’offres et cahier des charges en ligne,
  • Prévention des confusions d’intérêt et de patrimoine,
  • Publication des revenus publics des mandataires,
  • Budget communal et dépenses clairement consultables.
Une commune en transition
  • Achats de terrains : potagers collectifs, « spelbos », ruches, promenades, espaces verts, couloirs verts et bleus,…
  • Fleurir et planter les espaces en friche,
  • Transition de la commune (écoles, CPAS, administration, …): énergie verte, isolation, zéro déchets …
  • Pour une mobilité douce en sécurisant l’emploi des (e)vélos
    • Pistes cyclables séparées et sécurisées
    • Signalisations routières :sas à vélo, rue à sens unique limité, …
    • Placement d’arceaux à vélos

Share This